Interviews

Interview avant match: Nérilia Mondésir promettrait une victoire haïtienne

Par Peterson Pierre-Louis

Après avoir loupé leur qualification directe pour la première édition de la Gold cup féminine qui se jouera aux États-Unis, la sélection nationale se trouve dans l’obligation de jouer les barrages contre le Porto-rico ce samedi 17 février 2024. En prélude de cette ultime rencontre comptant pour une dernière place qualificative, la capitaine de la sélection senior féminine, Nérilia Mondésir accompagnée de son coach Frédéric Gonçalves était présente lors de la traditionnelle conférence d’avant match. Elle croit à une victoire de l’équipe.

Après les différentes réponses du coach Gonçalves, était venu le tour de la joueuse cadre de cette sélection, Nérilia Mondésir. D’un ton serein, Nérigol a répondu aux questions des journalistes présents lors cet interview.

De la coupe du monde jusqu’à aujourd’hui. Qu’est-ce qui a changé dans l’équipe et comment est l’intégration des nouvelles joueuses au sein de l’effectif ?

« Pas grand chose réellement. On s’adapte au travail du staff. Certes il y a de nouvelles joueuses mais il faut faire avec ». a-t-elle martelé.

Vous allez jouer sans Melchie D. Dumornay votre partenaire depuis quelques temps. Est-ce que cela va changer quelques choses ?

Et que peut-on espérer de toi demain ?

« J’ai été là dans cette équipe et c’est pas maintenant que ça va changer. Avec ou sans Melchie. C’est vrai que les nouvelles n’ont pas les caractéristiques de Melchie mais elles savent jouer au foot et on va jouer demain pour gagner » a-t-elle prononcé avec véhémence.

Lors de la dernière coupe du monde et aussi lors du dernier match où vous avez encaissé un but tardif. Vous étiez alors très agitée et vous avez fait par la suite des déclarations très pertinentes.

Qu’est-ce que Nérilia peut-elle donner comme consignes avec ces nouvelles ?

« Les consignes c’est pour le coach. Sur le terrain je vais faire mon travail. Je vais essayer de les guider. Je suis pas agitée mais c’est que j’aime pas perdre ». Confie-t-elle.

Haïti n’a pas droit à l’erreur, si elle veut participer à cette compétition. S’il est vrai que l’historique entre les deux formations jouent en la faveur des grenadières. Elles auront comme unique mission de qualifier l’équipe pour cette Gold cup. Par ailleurs, la compétition débutera le 23 février prochain.Avec la présence des soeurs Vilain, d’Anyssa Ibrahim et de Chelsea Domond mixées aux habituées de ladite sélection, le pays également espère une victoire des bleus et rouges.


En savoir plus sur Sport Passion Info

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

LIRE AUSSI

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page