Sélection A

Garven Metusala, Un parcours empreint de fierté et d’engagement envers Haïti

Par Sport passion Info

Dans une interview exclusive accordée à un journal canadien, la presse ,Garven Metusala partage son désir ardent de représenter Haïti et son engagement envers l’équipe nationale malgré les défis actuels.

Dans une entrevue sincère et inspirante, Garven Metusala, valeureux joueur de la sélection nationale d’Haïti a partagé son parcours marqué par la fierté et l’honneur de représenter son pays d’origine. Ayant grandi avec le souhait profond de porter les couleurs de Haïti ou du Congo, en lien avec ses racines maternelles et paternelles respectivement, Garven a poursuivi son rêve de représenter l’un de ces deux pays s’il en avait la chance.

« C’est un sentiment de fierté, puis un honneur, je dirais. Depuis que je suis tout petit, j’avais toujours voulu représenter soit Haïti, du côté de ma mère, ou le Congo, du côté de mon père. Mon but dans la vie, c’était de représenter un des deux pays si j’en avais la chance, » confie Garven, démontrant sa détermination sans faille.

Finalement, lorsqu’il a eu l’opportunité de faire un choix, Garven a rapidement opté pour Haïti sans hésitation. Pour lui, cette décision était évidente. Il exprime un amour profond pour son pays d’origine, Haïti, qui traverse actuellement de nombreux problèmes. Conscient du rôle crucial joué par l’équipe nationale dans la vie du peuple haïtien, il a ressenti l’urgence de représenter sa nation et d’apporter la joie aux supporters grâce à des victoires sur le terrain.

« Mais pour moi, c’était un no-brainer de pouvoir aller avec Haïti. C’est un pays que j’aime tant et qui a beaucoup de problèmes en ce moment. Je sais que l’équipe nationale joue un grand rôle dans le pays, donc d’avoir la chance de représenter ces gens-là et de leur donner des sourires avec des victoires, je me suis tout de suite dit : je me lance dedans. »

En plus de son attachement à Haïti, Garven souligne l’importance de parler créole dans son intégration réussie. Grâce à sa maîtrise de cette langue, il a facilité son adaptation au sein de l’équipe nationale et a pu établir des liens solides avec ses coéquipiers et les supporters. La langue créole a joué un rôle essentiel dans sa compréhension de la culture haïtienne et a renforcé son sentiment d’appartenance.

« Je parle le créole, puis simplement le fait de parler la langue, honnêtement, ça m’a beaucoup aidé. Cela rend l’intégration encore plus facile. »

L’interview révèle également la générosité d’un mentor qui a ouvert des portes à Garven. Avec l’assurance que des contacts existaient en Haïti, Garven a été promis qu’il serait mis en relation avec eux s’il excellait sur le terrain. Pleinement reconnaissant, il témoigne de la gratitude envers cette personne qui lui a permis à défendre le bicolore haïtien.

LIRE AUSSI

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page