ACTUALITES

Sondage CDM 2026 : un fort pourcentage d’Haïtiens croient à une qualification avec des conditions !

 

Par : Ken-Rick Fernando JOSEPH

La sélection haïtienne masculine senior s’engage aux éliminatoires de la Coupe du monde 2026, nous sommes le 14 février 2024. L’équipe nationale débutera les éliminatoires en juin, mais jusque là, aucun staff technique n’est encore officialisé par le Comité de normalisation. Malgré tout, la majorité des fans croient dans une qualification si et seulement si ces conditions sont réunies.

À travers notre page Facebook, Sport Passion Info, nous avons lancé un sondage durant 48 heures pour que les fans de la sélection nationale puissent donner leur avis concernant la participation d’Haïti aux éliminatoires de la Coupe du Monde 2026. Ainsi, sur 477 votants, 356 (74 %) croient à une qualification. 121 votants (25 %) n’ont pas de confiance dans cette sélection tout en soulignant la mauvaise gestion de cette sélection par le comité de normalisation.

Les conditions imposées par les fans pour la qualification sont les suivantes.

Doter la sélection haïtienne senior d’un entraîneur de haut niveau, avec un très bon projet sportif capable de rivaliser avec les meilleures équipes de la région. Récemment, nous avons fait deux mauvaises expériences avec des entraîneurs moribonds, le cas de Jean-Jacques Pierre et de Gabriel Calderon Pellegrino.

Changement drastique au sein de l’effectif des Grenadiers : les fans depuis bien des temps ont réclamé une révolution au sein de l’équipe nationale. C’est-à-dire, il y a des joueurs que le prochain sélectionneur ne devrait pas convoquer et lancer un nouveau projet avec des nouveaux arrivants comme ceux qui ont déjà donné leur accord verbal. Comme Konrade De la Fuente, Jean Kévin Duverne, Cédric Toussaint, Jules Anthony Vilsaint Pourquoi pas Woobens Pacius, si on rappelle que l’ancien secrétaire général Carlo Marcelin lors de sa campagne de consommation à la presse a annoncé que Josué Casimir était prêt à venir. Pourquoi pas une pensée pour des joueurs comme Ruben Providence, Jean Kévin Augustin, Jean-Ricner Bellegarde, Christopher Attys, Lenny Joseph, Medhi Dorval, Hannes Delcroix, etc. Les votants exigent que le comité normalisation fasse tout afin de convaincre ces joueurs.

Un divorce avec la médiocrité devrait être une bonne décision pour la sélection nationale. Partout à travers le monde, le statut d’un entraîneur respectueux fait toujours l’unanimité dans le vestiaire et donne toujours des résultats collectifs. Les exemples sont là. Xabi Alonso avec Bayer Leverkusen et Unai Émeri avec Séville et Aston Villa, sont deux parmi plusieurs exemples.

Le comité de normalisation se trouve dans l’obligation de nommer un entraîneur respecté, avec un leadership incontestable. Un entraîneur qui peut dicter ses lois dans le vestiaire. Un entraîneur qui ne pourrait être manipulé par des gens de la fédération comme par le passé. Mais un entraîneur visionnaire qui peut faire progresser l’équipe avec l’objectif de qualification pour la Coupe du monde 2026. Souhaitons que les dirigeants entendent les cris des fans.


En savoir plus sur SPI

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

LIRE AUSSI

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page