Foot-Historicité

Flash-back : 1977 le New York Cosmos du Roi Pelé atomisait le Victory SC de Franck Civil

 

 

Credit photo : NASL jerseys

Par Mythsouka Jean-Philippe

Autrefois, le football haïtien était le théâtre de grands affrontements épiques entre les clubs locaux et des équipes étrangères de renom, enrichissant ainsi le paysage du football international.

Ces rencontres étaient marquées par la présence de joueurs de classe mondiale, attirant l’attention des foules et captivant l’imagination des fans à travers le pays. Ces moments historiques, où des équipes haïtiennes ont rivalisé avec certaines des meilleures formations du monde, sont gravés dans la mémoire collective du football haïtien, symbolisant la passion, la compétitivité et le talent exceptionnel qui ont caractérisé cette époque glorieuse du sport dans le pays.Img 20240513 Wa0310

Le 2 avril 1977, les amants du football haïtien était en ébullition alors que le New York Cosmos du Roi Pelé, venu d’Italie après une victoire mythique contre la Lazio de Rome, affrontait le Victory SC de Franck Civil lors du prestigieux Tournoi des Champions. Le stade, rempli de 7 212 supporters enflammés, était prêt pour une soirée de spectacle.

Dès le coup d’envoi, les Cosmos ont pris les commandes du match avec une détermination sans faille. Menés par leurs stars, dont le légendaire Pelé, ils ont rapidement imposé leur rythme et leur domination sur le terrain.

Les buts ont commencé à pleuvoir dès les premières minutes, avec une avalanche de talent de la part des Cosmos. Giorgio Chinaglia a mené la charge avec quatre buts spectaculaires, tandis que Pelé a ajouté deux autres buts à son impressionnant compteur. Tony Field (anglais), Terry Garbett (anglais) et Jomo Sono (sud-africain) ont également inscrit leur nom au tableau d’affichage, chacun avec un but à leur actif.

Pendant ce temps, le Victory SC luttait pour trouver une réponse à l’assaut incessant des Cosmos. Malgré les efforts de leur gardien, Wilfrid Guillaume, et de leur équipe solide, ils ont été submergés par la force offensive de leurs adversaires.

La composition du Victory SC comprenait Wilfrid Guillaume comme gardien, Guy Allen, Edouard Carosco, Blasmith Phylémond, Himmler Marcellus, Gary Perrin, Lesly Jean-Baptiste, Yves Joseph, Jean-Michel Malenkov, Raymond Gilot et Olindo Guzman mais même leur talent n’a pas été suffisant pour contrer la puissance des Cosmos ce jour-là.

À la fin des 90 minutes, le Victory SC a été vaincu sans appel, avec un score final de 9-0 en faveur des Cosmos. Une victoire écrasante qui a confirmé la suprématie des Cosmos dans ce tournoi et qui a envoyé un message fort à leurs rivaux.

Pourtant, le triomphe des Cosmos a été de courte durée. Malgré les acclamations de 11 098 supporters enthousiastes, les Cosmos se sont inclinés 2-1 aux dépens de Tampa Bays Rowdies, laissant échapper le titre tant convoité. Quant aux haïtiens , ils avaient terminé leur deuxième rencontre comptant pour la troisième place 0-0 contre le Toronto Metros Croatia qui avait été battu 2-1 par le Tampa Bay Rowdies auparavant.

Ces grands affrontements entre des équipes légendaires comme le New York Cosmos résonnent encore dans la mémoire du football haïtien, évoquant une époque de passion et de compétition intense. Alors que les fans se remémorent ces moments historiques, une pointe de nostalgie s’installe, rappelant l’importance de ces rencontres pour l’identité et l’héritage du football à Haïti. Ces souvenirs intemporels continueront à inspirer les générations futures, perpétuant ainsi la richesse et la grandeur du sport dans le pays.


En savoir plus sur Sport Passion Info

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

LIRE AUSSI

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page