ACTUALITES

Délépine et La sélection féminine fin d’un mariage conflictuel

 

Par James Bake

Entre Honte et déception avant d’être remercié par le comité de Normalisation pour ses loyaux services. Le fameux coach français Nicolas Délépine a choisi de tirer la révérence avant son non renouvellement.

Un Coach transparent sur le banc Haïtien

Très critiqué avant même le début de ce mondial féminin pour ces choix tactiques incompris, et une philosophie de jeu inexistante, après la raclée prise par les Grenadières face aux Regae Girls l’an dernier, certaines cadres avaient demandé au comité de normalisation par une lettre formelle le licenciement de Delépine à son poste de sélectionneur. Il avait malgré tout la confiance de certains membres de la Fédération Haïtienne de Football (FHF).

Les Statistiques de Délépine avec les Grenadières

Pour un an et demi passé à la tête de la sélection nationale féminine de football, on peut noter ce bilan pour Délépine :

16 matchs dirigés
8 victoires
8 défaites
58 buts marqués
22 buts encaissés

Les Grenadières méritaient mieux

Avec un coaching de très bonne qualité, la sélection nationale féminine aurait pu avoir de meilleures performances dans ce mondial. Après le match face aux anglaises, nombreux observateurs pensent que le deuxième match face aux Chinoises allaient être meilleur. Dommage, avec un coach sans inspiration de jeu, et une équipe haïtienne méconnaissable malgré une supériorité numérique, des changements tardifs et incompréhensibles coïncidant ainsi à une sortie médiatique musclée de la capitaine . La question que l’on se pose : comment un coach qui n’arrive même pas à maintenir un club en D2 peut s’asseoir sur le banc des grenadières ?

un coach très controversé en raison de ses mauvais résultats, et ce même coach a eu la confiance de tout un comité pour conduire un pays pour la première fois dans une compétition aussi importante ? Autant de questions qui restera sans nul doute sans aucune réponse convaincante.

L’avenir nous dira la vérité. D’autres observateurs pensent et croient que le coach a eu un bon niveau mais les joueuses n’ont pas eu le niveau souhaité pour jouer en phase finale d’une coupe du monde, peut-être ont-ils raison ou tort? Il n’est que d’attendre le prochain sélectionneur que le comité va engager pour conduire les grenadières. Pour pouvoir participer à tel événement planétaire il faut attendre jusqu’en 2027.

 


En savoir plus sur Sport Passion Info

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

LIRE AUSSI

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page