Analyse

Foot-analyse : Le comité de Normalisation est-il crédible pour prendre avantage du discrédit des équipes de la Solidarité ?

 

 

La situation du football haïtien reste au cœur des préoccupations, alors que le comité denormalisation, dirigé par Jacques Letang, président du comité de Normalisation, cherche à exécuter la feuille de route de la FIFA. Cependant, la route vers la réconciliation et la stabilité dans le monde du football en Haïti est loin d’être simple. Depuis l’arrivée de la normalisation, aucune réunion n’a été organisée en présence d’un président de club, alimentant ainsi des tensions et des débats sur l’avenir du sport.

Le 26 août dernier, une réunion a été convoquée en présence de Monsieur Luis Hernandez Eres, dans le cadre des efforts du comité de normalisation pour dialoguer avec les clubs. Cependant, cette réunion s’est tenue sans la présence des clubs liés à la Solidarité, une structure dirigée par Serge Gaspard et Eveno Destin. Leur décision de boycotter cette rencontre était fondée sur leur procès contre la FIFA devant le Tribunal Arbitral du Sport (TAS).

Suite à la demande de Monsieur Emmanuel Menard, un report a été sollicité pour les clubs protestataires, et une nouvelle réunion a été prévue pour le samedi dernier. Selon les informations disponibles, les clubs protestataires semblaient prêts à participer, puisque aucune communication n’a été faite au comité de normalisation pour décliner l’invitation ou exprimer des réserves. Lors de la dernière réunion, il y avait eu des spéculations concernant la présence du Triomphe Athletic Club, ce qui avait suscité des questions quant à leurs intentions.

Sur les réseaux sociaux et les groupes WhatsApp, une campagne pour l’organisation d’élections dans un contexte où la normalisation n’a pas encore présenté de bilan concret en termes de réformes structurelles fait rage. Le secrétariat semble inchangé, suscitant des critiques sur la persistance de la corruption dans le sport.

D’un autre côté, les défenseurs de Yves Jean Bart, ancien président de la Fédération Haïtienne de Football, célèbrent leurs succès juridiques dans des affaires liées à des allégations de pédocriminalité. Cependant, certains remettent en question la substance de ces victoires, les considérant d’avantage comme des victoires formelles plutôt que des triomphes substantiels.

La réunion tant attendue, reportée au mardi 5 septembre 2023, a finalement eu lieu avec la quasi-totalité des clubs de D1 présents. Les discussions ont couvert plusieurs points essentiels, mais ce qui a clairement captivé l’attention des clubs était la question des élections, une proposition qui a surpris en étant portée par le FICA. Dans un contexte où les représentants de la FIFA qui supervisent la normalisation du football haïtien ont exprimé leur engagement à commencer enfin le processus de normalisation après plus de 24 mois sans bilan tangible, les équipes liées à la Fédération Haïtienne de Football semblent vouloir imposer aux commissaires la tenue rapide d’élections.

Vu ce contexte complexe , plusieurs questions doivent rentrer en ligne de compte : Peut-on penser à l’organisation d’élections sans une refonte des statuts et des réformes structurelles en profondeur ? est-ce que le laps de temps de moins de deux mois avant la conclusion de la fin de mandat de ce comité sera adéquat pour orchestrer des élections qui satisferont pleinement aux critères et aux aspirations des parties prenantes du football haïtien? Le comité de normalisation dispose-t-il des moyens nécessaires pour faire respecter sa politique et obtenir la coopération des clubs contestataires ?

Enfin, la Solidarité des Clubs a-t-elle une alternative viable à proposer pour l’avenir du football haïtien, ou sommes-nous confrontés à un cycle de tensions et d’incertitudes qui risquent de compromettre le développement de ce sport bien-aimé dans le pays ? Les prochains développements promettent d’être cruciaux pour l’avenir du football en Haïti sont-ils pour maintenant ?


En savoir plus sur Sport Passion Info

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

LIRE AUSSI

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page