Interviews

Jeux olympiques : Entre Crises et Espoir, Haïti se Prépare pour Paris 2024

 

Dans l’ombre des tumultes politiques et de l’insécurité qui étreignent Haïti, le Comité Olympique Haïtien s’affaire à une tâche herculéenne : préparer une délégation pour les Jeux Olympiques de Paris 2024. Entre crises humanitaires et vagues de violence, les athlètes haïtiens doivent naviguer dans un environnement où la quête de la sécurité est aussi cruciale que celle des médailles.

Le 24 Mai 2024, dans un environnement national difficile, le Comité Olympique Haïtien, dirigé par le Dr. Hans Larsen, se concentre sur la préparation des athlètes pour les Jeux Olympiques de Paris 2024. Face à l’instabilité et aux défis logistiques, cette initiative cherche à assurer une présence compétitive d’Haïti sur la scène mondiale. Nous avons discuté avec le Dr. Larsen pour en savoir plus sur les préparatifs en cours.

Interview:
Intervieweur: Bonjour Dr. Larsen, merci de nous rejoindre. Pouvez-vous nous parler de la préparation actuelle des athlètes haïtiens pour les qualifications olympiques?
Dr. Hans Larsen: Bonjour, et merci de m’avoir donner l’opportunité C’est une période très excitante mais aussi très exigeante pour nos athlètes. Par exemple, Lynzee Brown, notre gymnaste, est actuellement en Colombie pour peaufiner sa technique et ses performances avant Paris 2024. Elle travaille d’arrache-pied pour représenter dignement Haïti.

Intervieweur: Nous avons entendu dire que des boxeurs haïtiens sont aussi en Thaïlande pour leur dernière chance de qualification. Comment se déroule leur préparation?
Dr. Larsen: Oui, c’est exact. Nos trois boxeurs et leur entraîneur sont en Thaïlande pour ce qui est effectivement leur dernière opportunité de se qualifier. Le niveau de compétition est très élevé, mais ils sont prêts. La préparation a été intense, avec un focus sur la tactique et la résilience mentale, essentiels pour ce type decompétition.

Intervieweur: Qu’en est-il de la natation?
Dr. Larsen: Nous avons quatre nageurs et un entraîneur qui se préparent pour aller à Monterey au Mexique pour leur compétition qualificative. La natation est un sport où la précision des mouvements et l’endurance sont cruciales, donc le coaching est très spécifique et calculé. Ils sont motivés et prêts à donner le meilleur d’eux-mêmes.

Intervieweur: Jennifer Etienne, l’athlète de judo, est également en pleine préparation. Comment se présente son parcours?
Dr. Larsen: Jennifer est une combattante exceptionnelle. Elle est actuellement en Haïti pour obtenir son visa espagnol et partira ensuite pour un camp d’entraînement en Espagne. Ce camp est vital pour sa préparation, car elle y rencontrera des judokas de haut niveau qui la pousseront à exceller avant sa dernière compétition qualificative au Pérou.

Intervieweur: En matière de support économique pour la préparation des athlètes haïtiens, quel est l’état actuel du financement du Comité Olympique Haïtien?
Dr. Larsen: Actuellement, le soutien économique du Comité Olympique Haïtien provient exclusivement de la Banque de l’Union Haïtienne (BUH)et de l’Agence Interaméricaine de Coopération (AIC). Ces deux entités sont les seules à nous avoir offert jusqu’à présent un support financier significatif dans la préparation de nos athlètes pour les compétitions internationales, y compris les qualifications olympiques pour Paris 2024. Le gouvernement haïtien, à ce jour, n’a pas encore contribué financièrement à nos efforts.

L’absence de soutien financier de l’État haïtien aux athlètes olympiques, malgré des fonds alloués pour les subventions dans le budget du Ministère de la Jeunesse, des Sports et de l’Action Civique, reste une énigme. Ces fonds, inexploités pendant les deux premiers trimestres, questionnent sérieusement l’engagement du gouvernement envers le sport et ses athlètes. Il est crucial que les autorités rectifient cette négligence pour valoriser et exploiter le potentiel sportif national, faute de quoi Haïti pourrait passer à côté de moments historiques de fierté et de réussite internationale.

LIRE AUSSI

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page