ACTUALITES

Affaire Daniel Alves : libération sous caution en vue pour le footballeur, condamné pour viol

Par Jean Lootcheby Chlysto

Le tribunal de Barcelone a annoncé ce mercredi 20 mars que la star brésilienne, condamnée le 22 février à quatre ans et demi de prison, pourrait être libérée dans l’attente de son procès en appel, moyennant une caution d’un million d’euros.

« Une justice pour les riches ».
L’avocate de la victime de Daniel Alves, Mme Ester García, ne mâche pas ses mots. Et pour cause, le célèbre footballeur brésilien ne devrait plus dormir très longtemps dans les geôles catalanes. Condamné en première instance à quatre ans et demi de prison pour viol, le 22 février, après avoir passé plus d’une année en détention provisoire, Dani Alves a obtenu ce mercredi 20 mars le feu vert de la justice espagnole pour une remise en liberté. Le maintien en détention provisoire de l’ancien défenseur, âgé de 40 ans, dans l’attente de son procès en appel, « peut être évité en échange du paiement d’une caution d’un million d’euros », a annoncé dans un communiqué le tribunal de Barcelone, qui précise qu’en cas de libération, la justice confisquerait également les « deux passeports, espagnol et brésilien » de l’intéressé.

Celui-ci, en outre, a l’interdiction « de s’approcher de la plaignante à une distance d’au moins 1 000 mètres de son domicile, de son lieu de travail et de tout autre lieu fréquenté par la plaignante, ainsi que de communiquer avec elle par quelque moyen ».  »‘ « C’est un scandale qu’on laisse en liberté une personne alors qu’on sait qu’elle peut rassembler le million d’euros en un rien de temps », »’ fustige ce mercredi Me Ester García.

Passé par le Paris Saint-Germain et la Juventus de Turin, mais surtout par le FC Barcelone où il a joué l’essentiel de sa carrière, Daniel Alves figure parmi les joueurs les plus titrés de l’histoire du ballon rond. Il avait été arrêté au début de l’année 2023, après la plainte d’une jeune fille qui l’accusait de l’avoir violée dans les toilettes d’une boîte de nuit de la capitale de la Catalogne, dans la nuit du 30 au 31 décembre 2022.

Au moment des faits, le Brésilien, en fin de carrière, porte les couleurs du club mexicain des Pumas (qui l’a limogé dès la médiatisation de l’affaire). De retour de la Coupe du Monde au Qatar, il passe quelques jours de vacances en Espagne.

LIRE AUSSI

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page